FLEURS DE NEIGE

Publié le par LAURENCE NOYER

FLEURS DE NEIGE

Puisqu'il neige, il vaut mieux, pour l'oiseau, ne pas vivre

Il vaut mieux s'engourdir au creux d'un nid de givre.

Et chacun met son bec sous son aile et s'endort.

Ils sommeillent: l'hiver s'en va, l'hiver est mort.

Déjà par les jardins qui frissonnent, aux branches,

Avec profusion, s'accrochent des fleurs blanches.

Ils s'éveillent: l'hiver aurait-il fait semblant

De partir? Aujourd'hui comme hier, tout est blanc.

Le merle raisonneur devine quelque piège:

"Ces blancheurs, c'est peut-être encore de la neige!"

Jules Renard: Poésies Inédites in Débuts littéraires

Publié dans Poésie

Commenter cet article