ECOUTE S'IL PLEUT

Publié le par LAURENCE NOYER

Avant d'être repris dans le Vigneron dans sa vigne et La Lanterne sourde , les récits Les soeurs ennemies et La vie des quatre bâtons de chaises furent respectivement publiées dans La Revue Blanche en 1894 sous le titre général: AU PAYS D'ECOUTE S'IL PLEUT.

Ce titre à la fois charmant et poétique m'a toujours intriguée, je me demandais d'où Jules Renard tenait cette formule? - Jusqu'à ce que j'en découvre le nom sur une carte routière... Il existe de nombreux lieux-dits du nom d'Ecoute s'il pleut" en France. Ils ont tous en commun d'avoir eu jadis un moulin. Ce moulin était alimenté par un ruisseau si petit qu'il n'était efficace qu'en temps de pluie. Il fallait donc écouter si la pluie arrivait pour savoir à quel moment on allait pouvoir travailler.

L. Noyer, Cahiers Jules Renard , volume 15 année 2014

Publié dans portraits

Commenter cet article