SILENCE

Publié le par LAURENCE NOYER

Le silence prolongé, voulu, peut s'avérer dangereux et destructeur du langage. "Les mots, les rares mots qu'ils prononçaient étaient encore coupés". Ne plus parler, ne plus prononcer certains mots, fige les comportements. "Tous, les mains croisées sur leurs genoux ou dans les poches de leurs tabliers, regardaient vaguement devant eux, comme imprégnés de silence". Le silence rend amorphe et apathique. Il rompt même les relations les plus intimes. On voit ici le coté pernicieux du silence quand il est le seul mode de vie. Le silence est terrible. A table dit Jules Renard du couple Vernet: " En silence ils luttaient à coups de mâchoires". Et la questionn ne pouvait pas ne pas se poser à ces héros pris au piège du silence: "Par quel mot effaroucher le silence?" Oui comment le rompre, comment rendre la communication plus fruide? . Il y a une telle habitude qui se créée et devient mode de vie comme Jules Renard le précise si bien: " De notre coté, nous avons saisi la manière silencieuse de défaire nos souliers, de les poser par terre, de remuer nos cuvettes, de tousser, lèvres serrées et de nous étendre sur nos lits sans les faire gémir".

Extrait de "La vie brisée de Jules Renard" de Julien Molard

Publié dans style

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article