SIMPLICITE

Publié le par LAURENCE NOYER

Le vocabulaire de Jules Renard contient fort peu d'archaïsmes et de néologismes, et assez peu de mots populaires ou de patois. Renard aimait les vieux mots qu'il rencontre dans ses lectures, et il les remet volontiers en circulation en les utilisant comme titres: L'Ecornifleur, Coquecigrues, mais il n'en abuse pas. Quant aux néologismes, on en trouve quelques uns seulement dans ses premiers ouvrages, comme "pouffement, conléante, flirtage, bêtifier". Le plus souvent, les mots qui peuvent arrêter le lecteur sont des termes peu employés comme "empoignement, volubile, écriveux, écouteux, patouiller" ou des mots que Renard a pris dans leur sens le moins ordinaire:

Inespéré dans le sens de inattendu

distingué______________distinct

graveleux_____________couvert de gravier

Le vocabulaire de Renard est celui d'un conservateur. Il emprunte aux grands écrivains du passé, aux paysans de son village, leurs termes les plus expressifs, mais dans son ensemble il est plus simple qui soit. C'est avec les mots de tout le monde et de tous les jours que Jules Renard a écrit ses chefs-d'oeuvre.

Léon Guichard: l'oeuvre et l'âme de Jules Renard

Publié dans style

Commenter cet article