COMPOSITION 1

Publié le par LAURENCE NOYER

Il y a lieu de distinguer, à ce point de vue, entre les livres écrits par Renard et ses pièces. Les oeuvres que Renard a écrites pour le théâtre sont fortement composées - et presque toutes suivant le même schème: une crise se prépare, elle va éclater... mais elle n'éclate pas, et la vie recommence, banale comme avant. Dans le Plaisir de rompre, Le pain de ménage, Monsieur Vernet, un rêve d'amour se forme lentement, comme des nuages s'amassent, entre deux amants sur le point de rompre, entre le mari d'une autre femme et la femme d'un autre mari, qui vivent côte à côte, entre un jeune poète et une bourgeoise encore jeune, mais l'orage de la passion n'éclate pas: le bon sens de la femme le détourne, le dénoue en quelques répliques. Renard conduit avec beaucoup de sûreté la montée progressive des personnages vers un point culminant de lyrisme, avec beaucoup de simplicité, un dénouement trempé de larmes, mais qui ramène les acteurs au calme quotidien.

Il ne faut pourtant pas s'y tromper. Le Plaisir de rompre et le Pain de ménage laissent une impression d'aisance qui pourrait donner le change, mais Poil de carotte, Monsieur Vernet et La Bigote demandèrent à Jules Renard un gros et long travail de préparation et de mise au point.. Comme toujours, c'est à simplifier ses conceptions premières que Renard dut s'appliquer.

Nous prendrons comme exemple Poil de Carotte, qu'il était difficile d'adapter à la scène. Renard voulut d'abord utiliser un grand nombre de récits de son livre, mais il se rendit compte que l'unité de la pièce aurait souffert de cette abondance.

Léon Guichard: l'oeuvre et l'âme de Jules Renard

Publié dans style

Commenter cet article