INFLUENCE

Publié le par LAURENCE NOYER

Jules Renard a exercé de son vivant, à la fois par son oeuvre et par sa personne, une forte action sur un groupe restreint d'écrivains et d'artistes qui le considéraient comme un maître: Tristan Bernard, Léon Blum, Alfred Capus, André Antoine, Toulouse-Lautrec, Lucien et Sacha Guitry, Maurice Ravel et bien d'autres. La conscience de l'homme et de l'écrivain, la probité de son art patient et têtu et ses réussites parfaites forçaient l'admiration des connaisseurs, c'est à dire du petit nombre. Le nom de Renard était et est encore connu d'un public assez étendu , mais uniquement comme celui de l'auteur de Poil de Carotte et - un peu moins - des Histoires naturelles. Renard était devenu l'un de ces juges dont on est fier d'obtenir le suffrage, et qui se font écoute sans élever la voix. On attachait d'autant plus de prix à son approbation qu'il la prodiguait pas. Et quand on était inquiet, on se demandait: "Qu'en penserait Jules Renard?" Il servait à faire le point.

Renard cependant n'avait point de doctrine, n'était pas chef d'école et ne se réclamait d'aucune. La seule leçon qu'il pût donner, c'est celle qu'il donne à tous ses lecteurs et qui se dégage de son oeuvre. Il enseignait à être difficile pour soi-même, à considérer la littérature comme un métier qui s'apprend et où l'on se perfectionne, la prose comme une oeuvre de patience et d'art. Il enseignait à chercher, par une réaction nécessaire, la perfection dans la sobriété. Il maintenait le souci de la forme.

Léon Guichard: l'oeuvre et l'âme de Jules Renard

Publié dans style

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article