REPRESENTATIF

Publié le par LAURENCE NOYER

Un écrivain représentatif. En qualifiant ainsi Jules Renard, j'entends d'abord que l'on peut rapprocher, ou de certains de ses oeuvres, ou de ses images, ou de sa forme contractée, les oeuvres, les images ou le style d'écrivains qui l'ont imité ou qui se rencontrent avec lui par leur manière de voir et de s'exprimer. J'entends aussi qu'il incarne un certain aspect du génie français, et que, renouant avec le style à la fois sobre et raffiné d'un La Bruyère des relations trop espacées, il a inauguré , vers 1895, une opportune réaction contre un style trop oratoire, trop touffu, trop fleuri. Ce n'est cependant ni par ses images, ni par son esprit que Renard me paraît surtout représentatif. C'est par son amour d'une vérité dans l'observation qui repousse tout enjolivement, toute fausse poésie, par sa manière de laisser l'émotion, la véritable poésie se dégager d'elles-mêmes des objets, des paysages, des êtres, des événements les plus simples. C'est surtout par la façon dont chez lui l'expression serre l'idée, par un style qui se dépouilla de plus en plus, jusqu'à la nudité.

Si l'on voulait mettre en formule l'oeuvre de Renard, il faudrait dire qu'elle est vérité dans le fond, simplicité dans la forme. Mort à l'imagination! et Mort à l'éloquence! "Tordre son cou" à l'éloquence était relativement facile en poésie, où l'on accorde assez aisément qu'elle n'a que faire, mais on conçoit plus difficilement une prose qui se prive de cet appui commode et ne tire ses effets que d'une rigueur obstinée dans le choix des mots, de leur disposition dans la phrase, et de phrases courtes, sèchement juxtaposées pour former de courtes phrases. C'est à quoi se voua Jules Renard.

Léon Guichard: l'oeuvre et l'âme de Jules Renard

Publié dans style

Commenter cet article