INTERIM

Publié le par LAURENCE NOYER

Intérim : Le Dix-Neuvième Siècle, 9 mai 1903 « Monsieur Vernet » « l’auteur du Plaisir de Rompre et de Poil de Carotte, nous plait beaucoup moins : certes, dans cette pièce, le talent particulier de M. J. Renard s’épanouit en toute beauté ; le dialogue est d’un exquis savoureux ; mais vraiment, le sujet pour deux actes est trop mince, M. Vernet, brave bourgeois, s’est pris d’amitié pour un jeune homme dont il a fait la connaissance à la salle d’armes. Très naturellement, il le présente à sa femme, l’invite à venir avec lui et elle à la mer. Là, bientôt, il s’aperçoit que Gérard et Mme Vernet sont sur le point de s’aimer ; craignant pour son bonheur, amicalement il le prie de partir… et Gérard s’en va ; au soupir exhalé par Mme Vernet, notre homme murmure tristement : il était temps. Ce qui peut racheter, à nos yeux, la pauvreté du sujet – sujet qui serait sans aucun doute très intéressant partout ailleurs qu’à la scène – c’est le dialogue ; nous l’avons dit, il est exquis, mais à la longue, avec l’absence absolue d’action, il fatigue ; on a hâte de voir survenir quelque chose… et il ne vient rien, absolument rien. Les divers caractères sont bien dessinés ; les divers types ont une vie réelle et on voudrait les voir agir au lieu de parler. Bonne interprétation de Mme Chérel que nous sommes tout heureux de revoir, Ellen Andrée, Mieris, Colas, MM. Antoine, Signoret et Degeorge méritent de sincères félicitations. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article