ROUSSEL

Publié le par LAURENCE NOYER

Georges Roussel : La Critique, 17 mai 1903 « Monsieur Vernet » « Monsieur Vernet m’a paru longuet. Je ne me dissimule pas que cela est un blasphème, car M. Jules Renard, homme modeste, a ses fanatiques qui se récriaient d’aise à chaque réplique. On a si rarement l’occasion d’entendre un texte vraiment « littéraire » Ce biens jolis mots émaillent d’un bout à l’autre les causettes de Monsieur Vernet, une adorable scène, de finesse miraculeuse, termine la pièce »

Commenter cet article