BIGOTE

Publié le par LAURENCE NOYER

André Gide : lettre à Jules Renard en réponse à son article sur la Bigote : « Mon cher Jules Renard, c’est très bien de m’avoir écrit. Je ne vous reproche pas d’être anticlérical. Mais si l’anticléricalisme vous démange, écrivez un pamphlet, auquel j’applaudirai peut-être ; mais ne faîtes pas servir une peinture, que vous donnez pour objective, aux fins de votre passion. Vous trichez ; c’est là ce que je vous reproche, et de confondre les genres. L’œuvre d’art ne doit rien prouver ; ne peut rien prouver sans tricherie. (Est-ce à vous qu’il me faut écrire cela ?)Comprenez qu’une pièce cléricalisante me serait tout aussi déplaisante et que je parle en « honnête homme » et en artiste, non en bigot ni même en chrétien. Si j’ai passablement souffert à vous voir incliner votre art, c’est que j’aime votre art et l’estime ; c’est que j’abomine le théâtre à tendance, dont votre pièce semblait vouloir se rapprocher… Et je ne vous reproche pas d’être passionné, cher Renard ; mais, pour l’amour de ceux qui vous aiment, continuez à préserver votre art des préoccupations qui l’abîment. Je vous serre la main bien cordialement, si vous le permettez tout de même. »

Commenter cet article