Antoine Desforges : « Les femmes et les hommes célèbres du Nivernais

Publié le par LAURENCE NOYER

Antoine Desforges : « Les femmes et les hommes célèbres du Nivernais « C’est un styliste merveilleux, toutes ses phrases font image ; il a bien observé et bien peint, mais je ne professe pas à son endroit une admiration sans borne. Dans tout ce qu’il écrit on sent trop le labeur. De plus la lecture de l’Ecornifleur m’a laissé une impression défavorable et je n’en recommande pas la lecture à la jeunesse. Et puis chaque fois que j’ai lu ou vu jouer Poil de carotte, j’ai éprouvé un sentiment de malaise. J’admets mal qu’un fils donne sa mère en pature au public. Je sais bien que cette mèe l’a fait beaucoup souffrir : c’était une malade. Mais, lui-même,  n’était-il pas d’une sensibilité exagérée ? Enfin dans son Journal, qui est peut-être ce qu’il a écrit de mieux, je trouve trop de duplicité : lui qui se disait le grand ami des instituteurs, les bafoue, par derrière, après leur avoir adressé des lettres dithyrambiques. A mon humble avis, Jules Renard est un très grand écrivain, mais c’est un esprit chagrin »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article