Thadée Natanson : P. Cailler, « Henri de Toulouse Lautrec » (p. 238-242) 1951

Publié le par LAURENCE NOYER

«Renard au bar des Alexandre : il nous montre dans cette soirée Jules Renard et sa femme, « installés bien sagement » à une petite table, et buvant, non sans précaution, Renard toujours uniquement soucieux de bien voir, de voir jusqu’à l’os et que rien ne le gênât pour noter le plus de traits possible, qu’il aiguiserait. Marinette, à l’air toujours aussi candide, mais jamais étonné, regardait son époux travailler pour s’occuper, souriait à ceux qui passaient et sur lesquels Renard ne pouvait s’empêcher de s’essayer. Près d’eux, il n’y a pas que leurs amis, les Alfred Athis, pour s’asseoir et s’arrêter ; c’est, devant l’écrivain, que l’on admire et redoute, tout le monde, plus d’un non sans anxiété. »

Commenter cet article