Xavier Decailly : Le Figaro Littéraire, 24 avril 1952.

Publié le par LAURENCE NOYER

Xavier Decailly : Le Figaro Littéraire, 24 avril 1952.  Après lecture de l'article de Louis Faucon sur Léon Blum et Jules Renard, M. Xavier Decailly, de Romans, qui a connu l'auteur de Poil de Carotte, nous dépeint la voix de ce dernier:

"Elle était à la fois faible, mal timbrée, mal dirigée, en somme disgraciée. J'ai pu m'en rendre compte à Nevers, en 1902. Devant un auditoire d'instituteurs, venus avec la soif d'applaudir, elle passait mal la rampe, montait sans s'épanouir, se noyait dans les rumeurs d'une attention déçue. Dans cette infériorité native, on peut voir la raison profonde de l'abstention de Jules Renard sur le plan de la politique militante, où ne lui était promis qu'un rôle de figurant. [...]"

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article