Ruben Melik : Inauguration du nouveau buste de Jules Renard à l’occasion du cinquantenaire de sa mort

Publié le par LAURENCE NOYER

Ruben Melik : Inauguration du nouveau buste de Jules Renard à l’occasion du cinquantenaire de sa mort « Je viens remercier aujourd’hui, toutes les personnes dont l’activité, le dévouement, la ténacité patiente, ont permis que le 50ème anniversaire de la mort de Jules Renard fût aussi marqué par la mise en place du nouveau buste de l’illustre auteur de Poil de Carotte, sur cette place de Chitry-les-Mines, qui fut le domaine attachant de son enfance. D’autres que moi, avec beaucoup plus de savoir et de compétence, ont dit les mérites littéraires de l’écrivain qui demeure un exemple pour tous ceux qui aiment le sévère et pur langage français, dont il a été  à sa manière un des meilleurs serviteurs, un des plus savants artisans. Je tiens simplement, quant à moi, à former ici le vœu que, dans bien des générations encore, les enfants des écoles aient à contempler cette sévère figure, à laquelle ne devrait plus porter atteinte que la morsure du temps, mais non plus la main de l’homme, faite pour tailler dans la pierre et construire dans le bronze et non point destinée à détruire ni à détériorer. L’hommage rendu par les habitants de Chitry est plus qu’un symbole, c’est une image réelle des aspirations sereines qui font honneur aux hommes de notre pays, quane, en perpétuant le souvenir de leurs écrivains, de leurs artistes, de leurs poètes, ils gardent intact ce haut patrimoine culturel qui, au long des siècles, a fait la richesse de notre histoire et sa lumière toujours vivante. Mesdames et Messieurs, rien ne peut mieux magnifier la pensée et la mémoire des hommes qu’une statue venant s’intégrer naturellement dans l’architecture d’un village, à côté de son église, de son école, de ses maisons. C’est une œuvre collective et tendrement humaine qu’aujourd’hui nous saluons, bien digne par tous ses aspects, de la gloire de Jules Renard. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article