Suzanne Bernard : Nizet « le poème en prose de Baudelaire jusqu’à nos jours » 1959

Publié le par LAURENCE NOYER

Suzanne Bernard : Nizet « le poème en prose de Baudelaire jusqu’à nos jours » 1959 « Semble peu disposée à reconnaître des poèmes en prose dans les Histoires Naturelles. Renard, hostile au symbolisme, Renard « précurseur du naturisme », Renard précieux et apprêté… On ne peut séparer cet humour d’un certain fantasque, qui mine la réalité environnante, mêle ou métamorphose des formes auxquelles nous avions assigné une fois pour toutes une place fixe dans l’échelle des êtres, remet sans cesse en question les règles sociales ou logiques les mieux établies en apparence… Une impulsion nouvelle est donnée à la poésie ; elle va se charger d’une électricité « dislocatrice », dont les secousses ouvriront de vastes hiatus dans l’écorce de l’univers visible… Il apparait que la prose mieux que le vers se prête à traduire un certain fantastique, une vision personnelle du monde propre à ébranler les aspects usuels de la réalité. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article