Serge Zeyons : « Monsieur Poil de Carotte » (biographie) 1976

Publié le par LAURENCE NOYER

« Jules Renard ? Tiens, quelle idée d’écrire un livre sur lui ! Certains se demandent même qui peut bien être ce type-là. J’ai envie de leur répondre qu’il s’agit d’un pharmacien de Clamecy. Non, je dis simplement que ce monsieur grincheux, inquiet, que ce misanthrope à l’esprit redoutable m’a conquis. Il sait admirablement parler des gens, des bêtes, des arbres et des paysans de son village. Il a été dreyfusard et socialiste à sa manière. Il a connu Jaurès et Sarah Bernhardt et Lucien Guitry et beaucoup d’autres. Il nous a laissé de son époque des instantanés inégalés. Il mérite d’être connu, tout autant que d’autres qui n’arrivent pas à la cheville de Poil de Carotte. Il y a trente ans, Jean-Paul Sartre s’en prit à Jules Renard lui reprochant son « bavardage laconique », son « pointillisme », ses « phrases faites de mots riches dans des phrases creuses », enfin « son absence d’idées ». Moi, je pense au contraire que Renard avait des choses à dire et qu’il les a dites. Mais il prit un soin jaloux, maniaque même, à écrire dans une langue nette, claire, transparente, sans surcharge de façon que la phrase  ne comportât que les mots indispensables. Il tenait au mot juste. Son souci était de le bien choisir et le mettre au bon endroit. Après quoi, il l’attelait au meilleur verbe et la phrase s’en allait, légère, creuser son sillon dans la pensée des hommes sans que l’auteur parût y prendre de la peine. Comme le paysan qu’il était, silencieusement, sans panache. Je vais à sa rencontre, encouragé par quelques « renardistes » ardents, convaincus, amicaux. Je les remercie et leur dédie ce livre »

Commenter cet article