Stéphane Ozil : « Jules Renard, pesonnalité littéraire et figure d’auteur » (Thèse de doctorat)

Publié le par LAURENCE NOYER

Stéphane Ozil : « Jules Renard, pesonnalité littéraire et figure d’auteur » (Thèse de doctorat) « L’auteur reste une notion complexe à définir, du fait de sa dépendance conjointe des deux paramètres rationnellement incompatibles que sont la biographie de l’écrivain et l’essence intemporelle de l’œuvre qu’il a léguée. Chaque œuvre, abordée dans sa globalité, laisse toutefois percer un certain nombre de caractéristiques propres regroupables sous le terme de personnalité littéraire ; celle-ci, dans sa confrontation à l’individualité du lecteur, engendrera pour celui-ci une figure d’auteur inédite. Nous nous proposons d’approfondir ces perspectives dans le cadre de l’étude d’un auteur en particulier, Jules Renard, écrivain entre autres de l’Ecornifleur, de Poil de Carotte ainsi que du Journal. Celui-ci permet de prendre conscience du rapport singulier qu’entretient Jules Renard avec l’art littéraire : Le Journal est le lieu où l’écrivain se place face à l’homme de Lettres qu’il a conscience de devoir être, comme mû par le devoir de s’examiner scrupuleusement dans le but d’être enfin à la hauteur du devenir auquel il est appelé, celui d’auteur. La méthode d’analyse suivie se calque sur le phénomène inédit d’exode littéraire pour définir la notion de figure d’auteur, se fondant sur le postulat que toute œuvre suppose à la fois une nécessité d’émancipation propre, un ensemble de principes artistiques, une concrétisation littéraire de ces principes, et enfin un but ultime vers lequel ils tendent. La notion d’exode, parce que dépendante de celle de mouvement, nous permettra aussi d’éviter le danger d’une représentation figée de l’auteur, quand celui-ci est en continuel devenir dans les représentations que s’ne font ses lecteurs successifs »

Commenter cet article